STAND ANGOUMOISIN

                             LOGO STAND

ECOLE DE TIR

 

COMPETITIONS 

 

Râtelier numérique : une facilité pour les tireurs.

 

Les tireurs se réjouissent déjà de la mise à leur disposition début 2022 du râtelier numérique, leur vie sportive va s’en trouver transformée et la fiabilité du fichier sera ainsi contrôlée par les intéressés eux-mêmes.

Dans cette opération, tout le monde sera gagnant :
-  L’État fera l’économie du travail des fonctionnaires qu’il pourra affecter à d’autres tâches, notamment celle du contrôle des tireurs et des fichiers pour éviter toute dérive.
-  Le détenteur aura maintenant la vision parfaite des armes enregistrées à son nom avec leurs caractéristiques. En cas d’erreur, d’oubli ou d’armes vendues et non supprimées du râtelier, il pourra agir directement sur son fichier pour rectification. Ces corrections validées des erreurs héritées d’AGRIPPA seront, dans un second temps, certifiées par l’armurier lorsque l’arme transitera chez lui pour une transaction ou une réparation.

- Les armes soumises à autorisation : Une fois obtenu l’avis favorable de son club de tir, après avoir instruit sa demande directement en ligne auprès de sa préfecture de rattachement, le demandeur obtiendra pour 5 ans deux crédits de quantité d’armes :
- Un crédit de 12 armes à percussion centrale ou annulaire à plusieurs coups,
- Un crédit de 10 armes à percussion annulaire à un coup.
Ainsi, au moment de l’achat ou du transfert d’une arme, l’opération numérique sera immédiate et son autorisation mise instantanément à jour chez l’armurier avec prise en compte automatique à la préfecture. Le premier renouvellement entraînera l’autorisation unique globale de toutes ses armes réglementées détenues.
A noter que le primo accédant, n’aura probablement pas droit au quota maximum, il devra faire preuve de patience pour accéder aux 12+10 armes.

Restent hors du quota des 22 crédits disponibles :
- les conversions et tous les éléments classés en B5 à l’exception des carcasses ;
- les armes détenues au titre de la « vieille autorisation viagère » (modèle 13) ;
- les fusils à pompe classés en catégorie B 2° f). Ce sont les fusils dont le canon est inférieur à 60 cm, ou d’une capacité de 4 coups dans le magasin plus un dans la chambre, ou encore ceux dotés d’une crosse-pistolet ou rabattable.

Durant les 5 années de la validité de son autorisation « globale », le tireur sportif reste soumis aux mêmes obligations et doit rester exemplaire : pas d’inscription au FINIADA et pratique régulière au club de tir. Sinon, comme dans le passé, il pourra se voir dessaisi de ses armes.

 

Source UFA Armes